Pourquoi des lois : mise en commun d’un travail de réflexion sur la fonction de la loi et deux aspects du règlement de l’école

Consigne : les lois servent-elles à quelque chose ? À quoi ? Donne une réflexion générale et une réflexion particulière sur ce que dit le règlement de l’école à propos de la tenue vestimentaire et de l’affichage des relations amoureuses (à noter que le mot « discrétion » revient dans les deux aspects).

Remarque : le classement ci-dessous a une part d’arbitraire. Des fonctions peuvent concerner plusieurs types de fonctions.

Fonctions existentielles, métaphysiques, ou encore «morales»

  1. Un monde sans règle serait impossible. Même dans le monde animal, il y a des règles.
  2. S’il prenait à quelqu’un l’envie de tuer, il le ferait sans conséquence s’il n’y avait pas des lois et des sanctions. Mais est-ce juste ?
  3. Les lois maintiennent un ordre.
  4. Je n’imagine pas un monde sans loi, sans règles. Je pense que cela rendrait le monde « apocalyptique  »
  5. Empêcher une mauvaise action ou autoriser une bonne action.
  6. Pour que les gens respectent le monde.
  7. Les lois servent à réguler les situations complexes.
  8. Trop de liberté tue la liberté.
  9. Les lois servent à garder un cadre de vie normal.
  10. L’homme a besoin de loi pour nous maintenir en vie.
  11. Il n’y a pas de liberté sans lois.

    Fonctions sociales

  12. Garder une certaine stabilité sociale, un certain équilibre.
  13. Elles réduisent le nombre d’injustices, de malheurs.
  14. Elles permettent de structurer notre société.
  15. Elles déterminent les notions de bien et de mal dans les actions et donc déterminent la punition due à la gravité de l’acte.
  16. Sans loi, ce serait vite le désordre, l’anarchie, le chaos.
  17. Diminuer la mortalité sur les routes.
  18. Il pourrait y avoir des débordements.
  19. Pour que personne ne soit ou ne se sente exclu.
  20. Éviter les conflits, les guerres, maintenir une certaine « paix ».
  21. Pour qu’il y ait une certaine égalité et un respect de l’autre.
  22. Éviter toute discrimination.
  23. Pour que tous les êtres humains puissent vivre ensemble.
  24. Les lois sont un accord, une marche à suivre, pour vivre pleinement en société.
  25. Les lois permettent une justice équitable à tous.
  26. Les lois servent à encadrer.
  27. Éviter la loi du plus fort.

    Fonctions personnelles

  28. Sans lois, certaines personnes deviendraient totalement folles.
  29. Mettre une limite.
  30. Sans loi, l’humain n’est pas éduqué.
  31. Permet une tenue, un comportement élevé des habitants du pays, dans ce cas des élèves d’une école.
  32. Sans loi, tout le monde se permettrait de faire ce qu’il désire.
  33. Les lois en général sont choisies pour le bien des autres.
  34. Pour maintenir notre santé mentale.

Le prescrit de l’école concernant la tenue vestimentaire…

  1. Cela pourrait provoquer de l’excitation et déconcentrer certains garçons (moins de 75 % des jupes couvertes.
  2. Pour éviter les provocations.
  3. Le jogging donne une mauvaise impression (ou même aux élèves d’une autre école).
  4. Chouette que l’on ne fasse plus de différence entre filles et garçons.
  5. L’école veut une perfection de ses élèves.
  6. Utile à l’image de l’école.
  7. Pour que les élèves n’abusent pas.
  8. Cela permet de maintenir un cadre « professionnel » (idem pour la discrétion en matière de mixité)
  9. Pour éviter les dénigrements sur les tenues.
  10. Pour préparer à la vie professionnelle
  11. L’habit fait quand même le moine : le vêtement reflète, il montre l’envie de l’élève d’être à l’école.
  12. Limiter les risques de harcèlement sexuel.

Le prescrit de l’école concernant l’affichage des relations amoureuses.

  1. Il est toujours gênant de voir des personnes s’embrasser tout le temps.
  2. Cela peut même dégoûter
  3. On vient à l’école pour apprendre.
  4. GPH est une ancienne école religieuse, avec des sœurs.
  5. Quand on y réfléchit bien, cela peut permettre d’éviter que certains élèves dépriment en voyant ces couples, car ils n’ont toujours pas trouvé un ou une partenaire.
  6. Nous ne sommes pas des animaux.
  7. Permet de respecter la pudeur de chacun.

Remarques diverses

  1. Mais certaines lois sont mises au profit de personnes haut placées.
  2. Nous vivons malheureusement dans un monde « d’enfants fous » où il faut fixer des règles parfois de l’ordre du ridicule.
  3. Cependant, je pense que les lois ne permettent pas de régler tous les problèmes et beaucoup de personnes ne respectent pas les règles.
  4. Je trouve que parfois les, lois ne sont que théoriques donc elles ne sont pas appliquées ou que les punitions ne sont pas assez dures ou trop dures par rapport à leur gravité.
  5. Montrer ses épaules ou davantage que le quart de sa cuisse ne veut pas dire que la personne se sexualise ou qu’elle sera sexualisée.
  6. Un petit bisou est loin d’être vulgaire et en rien ça dérange.
  7. Je trouve que les règles de l’école sont un peu datées.
  8. S’il n’y avait pas de lois, il n’y aurait pas de tentation de les enfreindre, ce qui est un des points positifs de ne pas avoir de loi.
  9. Je n’accepte pas le règlement de la mixité, car il est naturel de s’embrasser en couple, mais toujours avec cette notion de discrétion.
  10. À chacun de décider de ce qui est juste.
  11. La tenue doit être discrète. Personnellement je ne suis pas d’accord. Il y a des personnes qui souhaitent un look plus extraverti.
  12. Ce n’est pas logique de mettre les mêmes lois pour filles et garçons, car ils ne s’habillent pas pareil. Par exemple certaines filles porteraient volontiers un t-shirt qui ne descend pas jusqu’aux hanches.
  13. Au niveau de la mixité, je pense que c’est totalement normal d’être discret, mais de là à interdire l’embrassade, c’est dur. On a le droit de montrer notre amour.
  14. Au niveau de la mixité, je peux comprendre une certaine limite, mais pas de devoir se cacher.
  15. Il y a des lois justes, il y a des lois qui ne le sont pas.
  16. Je ne suis pas d’accord avec l’interdiction du voile à l’école, car cela veut dire que l’école prend un peu de possession sur la religion.
  17. Les lois sont utiles et permettent une évolution de la société en posant un cadre, mais il ne faut pas que ces lois bloquent la liberté de penser ou bloquent l’évolution.
  18. Je pense que les adolescents apprennent à se connaître eux-mêmes. En plus de ça, c’est la période où ils ont leur pic d’hormone. C’est donc tout à fait normal qu’ils aient l’envie de désirs amoureux (embrasser, câliner), mais il faut rester dans les limites et ne pas non plus ne pas avoir de pudeur, car nous ne sommes pas des animaux.
  19. Les lois sur la mixité dans l’école ne servent à rien parce que ça n’empêche pas les « jeunes couples » de se faire un lavage de bouche à 8 h du matin. C’est comme si on interdisait à un homme d’embrasser sa femme de 8 h à 16 h.
  20. En tant qu’adolescents, nous sommes dans une période où nous faisons des choses parfois irréfléchies et, là, nous allons à l’école pour apprendre et pour devenir quelqu’un dans le futur. Ses lois vont nous éduquer et nous limiter.
  21. On peut avoir une infinité * avec un garçon et se mettre en couple.
  22. L’amour ne devrait pas avoir de règlement.

 

* Note réflexive du professeur :

Intéressant lapsus (infinité au lieu d’affinité) qui me renvoie à une phrase du romancier E. M. Forster, citée au début de l’article du philosophe Gabriel Marcel, La fidélité créatrice : « C’est la vie privée et elle seule qui présente le miroir où l’infini vient se refléter ; ce sont les relations personnelles et elles seules qui pointent vers une personnalité située au-delà de nos perspectives journalières ».

L’infini se reflète dans deux finis qui vont l’un « à » l’autre (a – finité). Peut-être parce que l’espace de la rencontre n’est pas « finissable ».

La loi limite, finit, mais, ce faisant, ouvre la voie à l’infini.


Afficher et télécharger le pdf de l’article
Version avec police de caractère et interlignes plus grands
Version Word .docx